La Préhistoire réalité et le mythe de la caverne Pas de médiation sans «making of » ! - Collin F. Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV, 2005

La Préhistoire réalité et le mythe de la caverne…

La Préhistoire réalité et le mythe de la caverne Pas de médiation sans «making of » !

On pourrait comparer le préhistorien à un metteur en scène au cinéma.

Il coordonne toute une équipe de chercheurs pour «mettre en image » le passé.

À l’inverse du cinéaste, il ne dispose d’aucun scénario.

Il produira plus de dix kilomètres de pellicule toute noire avec, de temps à autre, quelques images fixes sur ce qui s’est passé dans certains sites archéologiques et quelques bouts de séquences animées sur des périodes de temps particulièrement bien documentées.

Les décors sont réalisés par des spécialistes de l’étude de l’environnement.

 Ils reconstituent les paysages, la flore et les animaux qui les peuplaient ainsi que le climat.

Collin F.

Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV
2005, p. 77-79

Raconter une histoire locale : un système de présentation culturelle pour les Communautés et les Régions Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV, 2005

Raconter une histoire locale : un système de présentation…

Raconter une histoire locale : un système de présentation culturelle
pour les Communautés et les Régions

Cet article présente les résultats de la mise en place d’un prototype culturel de systèmes de présentation d’un village, d’une petite ville ou d’une région.

Ce système s’est spécialisé dans le domaine de la réduction des coûts, de la durée, de l’identité locale et de l’intégration dans le tourisme ; il est basé sur une approche novatrice de la manière de raconter une histoire de façon interactive.

Cette approche facilite la présentation au public de systèmes de base de données historiques et archéologiques dans une mise en place culturelle locale.

Pletinckx D. / De Jaegher L. / Helsen T. / Langen I. / Silberlan N. / Van Der Donckt M. C. / Stobbe J.

Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV
2005, p. 69-75

Médiateur/enseignant, bilan et perspectives d’une relation passionnelle - RIEU J.L. Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV, 2005

Médiateur/enseignant, bilan et perspectives d’une relation passionnelle – Rieu…

Médiateur/enseignant, bilan et perspectives d’une relation passionnelle

Avant d’examiner cette relation entre médiateur culturel et enseignant fréquentant les musées d’archéologie, il convient de s’attarder sur la définition du médiateur.

Il est un passeur d’idées, une interface entre le public et son objet à transmettre.

Cette médiation doit faire appel à trois formes de savoirs indissociables : savoir intellectuel sur le champ culturel correspondant (l’archéologie préhistorique en l’occurrence), des savoir-faire (techniques d’animation basées sur l’archéologie expérimentale entre autres), et des savoir-être (comme orateur mais aussi savoir-être à l’écoute de son public et pouvoir s’adapter à tous les publics).

Rieu J.L.

Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV
2005, p. 67-68

Enjeux de la prise de conscience et de la protection du patrimoine - COHEN C. / MARQUET J.C. Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV, 2005

Enjeux de la prise de conscience et de la…

Enjeux de la prise de conscience et de la protection du patrimoine
Importance de l’archéologie en milieu scolaire et périscolaire

Les principes de base sur lesquels s’appuie l’activité pédagogique sont présentés.

Le travail avec les élèves en Classe du Patrimoine est caractérisé : les activités suscitent l’étonnement et la curiosité.

Elles facilitent le passage du concret à l’abstraction.

Le savoir se construit dans l’action, aux côtés des archéologues qui montrent la nécessité de la rigueur scientifique et la relativité des connaissances.

Découvrir l’outil qu’il a fabriqué et utilisé il y a 5000 ans, retrouver ses gestes
pour réaliser un objet est la meilleure façon d’entrer en contact avec l’homme préhistorique.

En définitive, pendant son séjour, l’enfant vit une stimulation émotionnelle et une immersion dans l’activité culturelle et scientifique qui revitalisent le désir d’apprendre.

COHEN C. / MARQUET J.C.

Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV
2005, p. 55-66

Multimédia ..., pont entre le présent et le passé - Vanclooster D. Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV, 2005

Multimédia …, pont entre le présent et le passé…

Multimédia ..., pont entre le présent et le passé

Multimédia ..., pont entre le présent et le passé - Vanclooster D.

Aujourd’hui, presque chaque musée ou site archéologique désire intégrer des techniques multimédias dans la présentation de son exposition permanente.

Dans le monde muséal, il est quasi impensable de ne pas considérer l’application de ces techniques modernes lors d’un projet de réaménagement.

Vanclooster D.

Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV
2005, p. 51-53

Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV, 2005

Mise en valeur des vestiges archéologiques – Réflexions et…

Mise en valeur des vestiges archéologiques - Réflexions et interrogations

Le développement des sites visitables, et des musées qui leur sont souvent associés, est significatif en Europe depuis ces dernières décennies, que ce soit en milieu urbain ou rural.


Dans les villes, le développement de l’archéologie urbaine a généré l’ouverture de nombreux sous-sols archéologiques tandis que le milieu rural a vu naître nombre de  musées de sites.

Warnotte A. / Tinant M.

Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV
2005, p. 45-49

Les parcs archéologiques - Roy B.J. Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV, 2005

Les parcs archéologiques – Roy B.J.

Les parcs archéologiques

Les parcs archéologiques - Roy B.J.

Origines – Les premiers parcs archéologiques

Les premiers parcs archéologiques sont  apparus au début des années soixante-dix à la faveur des préoccupations écologiques et grâce à l’intérêt pour la mise en valeur du territoire avec la DATAR (Délégation à L’Aménagement du Territoire), en France,qui favorise la création des premiers PNR (Parcs naturels régionaux).

ROY B.J.

Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIV
2005, p. 43-44