Os brulés Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIX, 2010-11

Le comportement de subsistance des Paléolithiques au travers des ossements brûlés :
méthode d’approche

Os brulés

Souvent mentionnés en nombre de fragments, les os brûlés ne faisaient pas l’objet d’analyses approfondies sauf en de rares occasions, lorsqu’ils appartenaient à un foyer identifié in situ.

Leur taille, parfois très réduite, empêche souvent toute identification, qu’elle soit taxinomique ou anatomique.

Néanmoins, au-delà de leur concentration et de leur détermination, les os brûlés apportent de précieux indices qui complètent l’interprétation d’un site archéologique.

Grâce à une meilleure compréhension des dynamiques sédimentaires, des processus post-dépositionnels et aux expérimentations, il est désormais possible d’aborder ce matériel ingrat sous un jour nouveau.

La conjugaison de diff érentes observations, menées à la fois sur les vestiges et leur contexte, permet de mettre en évidence des traits comportementaux encore relativement méconnus comme l’utilisation des ossements comme combustible.

Cet article, avant tout méthodologique, fait le bilan des différentes informations lisibles sur les restes osseux brûlés et pondérées par les informations contextuelles.

Abrams G.

Bulletin des Chercheurs de la Wallonie XLIX
2010-2011, p. 63-76

Les Chercheurs de la Wallonie
6 Partages
Partagez6
Tweetez
Partagez